AU 9 RUE DES NOUV’AILES #53

Voyager.

Ce n’est pas du tout le mot d’ordre du jour du Neuf. C’est juste pour rappeler que les sondes Voyager 1 & 2 envoyées dans l’espace en septembre 1977 ont désormais quitté le système solaire. Voyager 1 rencontrera une autre étoile (dans la constellation de la Girafe, un sacré cou de chance!) dans 40000 ans et Voyager 2 frôlera Sirius dans 296000 ans. De quoi prendre un peu de recul sur l’actualité du moment. Pensez un instant à ces joujoux post modernes flant dans le vide silencieux de l’infni sidéral. Sidérant non, ? En établissant avec un code ultra secret la liaison avec ces condensés de technologie voguant dans l’espace intergalactique, j’ai appris que les dieux de la guerre, des enfers, du ciel et du temps (Mars, Pluton, Jupiter et Saturne) qui s’étaient donnés rendez-vous en Mars au bistrot du Capricorne se retrouvent à la mi- novembre pour décider si cette vague est deuxième ou seconde !

Les plus superstitieux d’entre vous seront contents puisque cette année 2020 contient deux vendredi 13, le premier en Mars, le second en …Novembre !

En vacances d’automne dans le Sud je n’ai pas eu le goût de remonter dans mon atelier dionysien à l’annonce de ce deuxième confinement. Après avoir vadrouillé à Montpellier, dans le Gers et en Cévennes, j’ai le bonheur de confiner chez une bonne amie de longue date, sous le soleil de Provence au milieu des oliviers, des pins parasols et des chênes verts. Au programme, dessins, écritures et balades dans les vignes et cerisaies avoisinantes, pas loin du Mont Ventoux, la montagne préférée des peintres les jours de vernissage !

L’autre nuit, je me suis réveillé à 3H21, rendormi, puis réveillé de nouveau à 4H44 ! Magie de la nuit des chiffres !!! 3,2,1, puis 444, cela sonnait comme un poème inconscient. Et m’a fait réaliser que désormais, le temps était chiffré, numérisé, et qu’un lien avec l’espace s’était perdu dans la digitalisation des montres. Avant, lorsque l’on tirait sur une cible ou que l’on pilotait un avion, on pouvait dire « la flèche est à deux heures » ou « la tour de contrôle est à huit heures » en la situant dans l’espace par rapport à un cadran circulaire dont on était le centre. Désormais, avec ce temps numérisé, l’espace n’est plus circulaire, on aborde une autre poésie, on peut appeler son amoureuse à 22(h)22, se souvenir de l’invasion des Huns à 11(h)11, se mettre au lit à 23(h)45 ou passer à table à 12(h)34.

En outre , deux bonnes nouvelles : Outre Atlantique, le dingo nommé Donald a été viré (« you are fired ») comme il se plaisait à éructer dans ses émissions de télé-réalité et c’est Pluto une bonne nouvelle qu’il n’ait pas gagné la queue du Mickey et un nouveau tour de Maison Blanche.
L’autre est plus personnelle mais ô combien réjouissante et vient d’outre Quiévrain : LA ROUE DU TEMPS est en passe de trouver son nid. Ce sera à Bioul en Belgique, à une vingtaine de kilomètres au sud de Namur. À suivre dans les prochaines Nouv’ailes.

L’actualité judiciaire et politique des semaines à venir va être chargée avec les procès de l’ancien président karchériseur de racailles et de celui de l’ancien premier ministre Edouard B. À cet égard, prenez le temps d’écouter l’émission Secret d’info sur Inter le samedi à 13H20. Vous y apprendrez comment le Conseil Constitutionnel, sous la houlette de Roland Dumas, a falsifié pour les valider les comptes de campagne de Chirac en 1995. Consternant !!! Avec une pensée émue pour les quatorze morts de l’attentat de Karachi de 2002. https://www.franceinter.fr/emissions/secrets-d-info/secrets-d-info-24-octobre-2020

J’ai terminé en m’y accrochant Gran Balan, le livre de Christiane Taubira, qui est davantage un documentaire sur la langue, l’univers et la culture de la Guyane qu’un pur roman. Lu dans Politis l’explication du titre par l’auteure : Quand tu es à Gran Balan, «c’est quand tu sais manœuvrer le ressort qui te permet de prendre ton essor pour contrôler ton propre sort ».

Lu au cours de mes pérégrinations « Confinée » petite et sympathique bédé de Morgane Malapert en forme de journal de premier confinement. Vous avez remarqué que l’on reçoit beaucoup moins de blagues pour la seconde période avec attestation de sortie obligatoire ?

Pour vraiment se plier de rire en ces temps de pandémie, plongez tout entier dans La Bible selon le Chat, de Philippe Geluck, véritable histoire de la création du Monde par Dieu et Pascal le Mouton.

C’est un classique de la littérature qui m’a été recommandé par mon ami Jean Yves S. Merci ! C’est Le livre d’un été de Tove Jansson, écrivaine finlandaise de langue suédoise qui a beaucoup œuvré pour la jeunesse avec notamment la série des Moumines. Le Livre d’un été est un dialogue plein de charmes, de poésies et de tendresses entre une grand mère et sa petite fille orpheline. Une beauté !

Quand les musées rouvriront leurs portes et les fenêtres de nos regards, courez voir l’exposition sur les Olmèques au Musée du Quai Branly et sur le site Tolbiac de Bibliothèque Nationale de France, les magistraux panoramiques noir & blanc de Joseph Koudelka qui arpente depuis plus de trente ans les rivages de la Méditerranée et nous en montre les ruines qui sont autant de pointillés sur la carte des traces du Temps.

Puisse ce temps suspendu aux bords de l’inédit inconnu vous peupler l’imaginaire de chemins de voyage qui n’appartiennent qu’à votre espace.

Et comme disent les marins en prenant leur quart :

« prends soin ».

do 91120

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.