AU 9 RUE DES NOUV’AILES #38

8 mai 2019 § 0 commentaire

Enlèvement.

Celui de la Roue du Temps est prévu pour vendredi qui vient. La neige l’a enveloppée la semaine passée et les deux camions nécessaires à son enlèvement et son transport vont œuvrer ce 12 avril pour la rapporter provisoirement sur son lieu de construction, près de Thonon les Bains. Avant de poursuivre sa quête d’un endroit pérenne. L’aventure est belle, l’aventure continue et vous pouvez toujours la soutenir en souscrivant à gravure ou tee-shirt sur la page d’accueil de www.dodelaunay.com .

Pas de projets en Champagne, à Landivisiau ou sur les bords de la Gironde, mais une belle invitation est venue depuis la lointaine Corée du Sud : postulant à un projet de résidence organisé par l’association Yatoo pour laquelle j’avais envoyé une sculpture de cube (voir Nouv’ailes n°37) j’avais conçu un projet en bambous en forme de Roue du Temps horizontale que l’on pouvait traverser, mais c’est finalement au vu de mon dossier de L’ARONDE DES REGARDS, réalisée en septembre dernier sur les bords de la Gironde (dont vous pouvez revoir la vidéo sur https://www.youtube.com/watch?v=p8LYBEbn3_8 ) que l’on m’invite à la ré-interpréter au long de la rivière Kum-Gang qui traverse la ville de Gongju où se déroulera cette résidence.

Depuis octobre dernier, j’ai changé de cours de gravure, celui qui se tenait à la médiathèque de mon quartier a été supprimé et a regagné les locaux de l’école d’arts plastiques de Saint- Denis. Nouveau professeur, nouvelle techniques qui là préfèrent le cuivre au zinc. Finie l’acide chlorhydrique, bonjour le perchlorure de fer !

Dans le cimetière de Levallois-Peret, la tombe de Gustave Eiffel n’est pas alignée avec les autres car il regarde la Tour Eiffel, dit Jean-Sébastien Petitdemange dans son guide des cimetières de France J’irai flâner sur vos tombes.

Lui s’appelle Éric et je n’irai pas flâner sur sa tombe, mais devant son urne dans le petit village de Colognac, au cœur des Cévennes, puisqu’un sombre crabe l’a emporté la veille du 1er avril et ce n’est pas drôle. C’était un compagnon de vie et de randonnées intense, curieux, généreux et authentique, gourmand et joyeux qui a œuvré pendant 26 ans à l’ESAT de La Pradelle, en Cévennes avec enfants et adultes autistes. Tu me manques déjà, ami compagnon… Bon vent dans ton éternelle randonnée…

Bien aimé la promo du récent livre de Brigitte Fontaine, Paroles d’Évangiles où il est dit: « Les papes font des bulles, Brigitte Fontaine aussi ».

De plus en plus, l’urgence climatique se fait sentir et met la pression sur les changements à opérer. Ainsi le mercredi 27 mars fut déclaré journée sans plastique sur les ondes de France Inter. Où l’on apprit quelques banales évidences comme redécouvrir le plaisir et la sensualité du savon en lieu et place de cette kyrielle de flacons plastiques et autres gels douches ou shampooing dont on se demande bien pourquoi ils ont bien souvent l’aspect et la couleur du sperme… L’on apprit aussi que l’on pouvait recouvrir les récipients dans le frigo avec une assiette plutôt qu’avec du film plastique ! Parfois je suis sidéré de voir la science dépenser des fortunes pour redécouvrir des formules de bon sens… mais séduit aussi quand deux chercheurs David Elbaz et Alain Destexhe explorent les analogies entre l’organisation du cerveau humain et celle de l’univers… Cent milliards de neurones pour cent milliards de galaxies… Faites vos jeux en pensant aux cent milliards d’humains qui sont passés sur Terre jusqu’à ce jour..

En 1874, à Washington, le président américain Grant accepte dans le plus grand secret la proposition incroyable du chef indien Little Wolf: troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l’intégration du peuple indien. Jim Fergus a fait des carnets d’une de ces femmes, May Dood qui assiste à la lente agonie de son peuple d’adoption décimé par la ruée vers l’or et l’alcool, un roman édifiant intitulé « Mille femmes blanches ». C’est à lire !

Pas beaucoup de film en ce début de printemps dix-neuf : j’ai bien ri à Rebelles d’Allan Mauduit et été bien charmé par Celle que vous croyez de Safy Nebbou.

Europe, fille du roi de Tyr, ville de Phénicie fut enlevée par Zeus métamorphosé en taureau blanc, dit la légende.

Puisse notre Europe ne pas être enlevée par le veau d’or des nationalismes.

Je vous souhaite un verre de transparence pour tendre vers le vert des feuilles qui bourgeonnent.

Do 9419

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Où suis-je?

Vous êtes en train de lire AU 9 RUE DES NOUV’AILES #38 chez Do Delaunay.

meta