AU 9 RUE DES NOUV’AILES #37

Embellir.

EMBELLIR PARIS, c’est le nom d’un appel à projets lancé par la mairie de Paris autour d’une vingtaine de sites choisis dans la ville pour y implanter, pour une durée de un à cinq ans, un projet destiné à « embellir » la ville. C’est dire si cet appel tombait à pic pour y envisager l’installation à venir de ma sculpture LA ROUE DU TEMPS qui est toujours sur le rond-point de Cologny, près de Genève, et ce jusqu’au 12 avril prochain. Quand j’ai reçu cet appel et visité en écrans les sites proposés, celui de la place de l’Europe, juste au-dessus de la Gare Saint Lazare, désormais appelé Place de l’Europe-Simone Veil, était celui correspondant le mieux à l’espace nécessaire au rayonnement de la Roue et à son implantation. J’ai donc beaucoup travaillé ce dossier dont vous pouvez voir quelques traces imagées dans la photo n°1 de ces Nouv’ailes.

Comment ne pas rêver d’un tel rayonnement pour cette roue des saisons en forme de calendrier du temps ?

J’attendais évidemment avec espoir les résultats de cette consultation qui devait être publiés fin mars. Las ! la sentence est tombée prématurément par un mail laconique m’annonçant que mon projet n’avait pas passé l’examen de la commission technique : le site est au milieu du viaduc qui surplombe les voies ferrées et ce faisant, ne pourrait supporter le poids de la Roue (1500kg) et la dalle en béton nécessaire à l’implantation.

La frustration fut à la mesure de la culpabilité qui vint de ne pas avoir été assez vigilant sur les contraintes du lieu qui imposaient un maximum de 500kg/m2. Pour ne pas trop empiéter sur la végétalisation du terre plein central, j’avais préconisé une dalle en béton carrée de 1m de côté. Mon projet aurait-il passé cet obstacle si j’avais opté pour une dalle plus grande ? Je ne le saurais jamais…

Une demie heure après la réception de ce courriel, un autre me donnait nouvelles de ma douzième candidature à Horizons-Sancy, un symposium de land-art dans ce massif d’Auvergne : « Malgré tout l’intérêt de votre candidature, nous sommes au regret de vous informer que nous n’avons pas pu retenir votre proposition. »

Il y a des moments où la synchronicité forge le caractère et oblige à distance et à relativité.

Je n’ai pas habitude de montrer dans les pages les projets que je ne réalise pas… mais prenez ces quelques confidences partagées comme un baume sur ma déception de n’avoir pas pu concourir et ma légitime envie de voir cette Roue convoler en juste lieu… Fragments des dessous de la vie d’artiste, comme dit la chanson. Nourrir des projets qui sont le carburant de la création et rester ouvert quoiqu’il advienne…

C’est ce qu’il me vint à l’esprit quand quelques jours plus tard, je reçus invitation cette fois positive pour aller participer à un festival de sculpture sur tourbe… En Lettonie, pas loin de Riga dans la ville de Jegalva. Ce sera du 15 au 19 mai prochain et je me réjouis de cette aventure balte.

« Prendre un selfie c’est tourner le dos au monde » a dit Rachida Brakni, marraine du Printemps des Poètes qui s’ouvre aujourd’hui.

Entendu lors d’une émission radio sur le complotisme : « comment voulez vous que ce phénomène ne se développe pas quand on sait qu’il existe un « complotiste d’Etat«  qui nie toujours le massacre de plus d’une centaine d’algériens le 17 octobre 1961 ? »

À propos de l’Algérie qui semble aujourd’hui se réveiller contre un « cinquième mandat », lisez L’Art de Perdre, beau livre d’Alice Zeniter couronné du Goncourt des Lycéens.

Et replongez dans l’univers de Laurent Gaudé avec Salina, pièce de théâtre en forme de conte qui emporte l’imaginaire.

Lu aussi une belle bande dessinée silencieuse intitulée Là où vont nos pères de Shaun Tan. Belle mise en images des exils et autres migrations qui a obtenu le Fauve d’Or à Angoulême en 2008. Puissant.

Côté ciné, difficile vu l’actualité de ne pas aller voir Grâce à Dieu, de François Ozon. Édifiant !

Le port de la ville où habite le Pape s’appelle … Ostie !

Mais ne ratez pas aussi Les Eternels, dernier film de Xia Zhang-Ke. Superbe !

Dans les précédentes nouv’ailes, je vous ai parlé de l’hommage rendu par Izia et Arthur H à leur père Jacques Higelin. Pour prolonger ce moment magique, écoutez l’émission Boomerang qu’ils ont fait quelques jours après cet hommage :

https://www.franceinter.fr/emissions/boomerang/boomerang-11-fevrier-2019

Et que vive l’embellie du printemps !

Do 9319

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.