AU 9 RUE DES NOUVAILES #36

Suspendu.

Je suis encore suspendu aux si belles émotions que La Roue du Temps m’a fait vivre cet après-midi là du 11 janvier aux bords du giratoire de Cologny. La fluidité de l’installation, la puissance de l’impact visuel du monument in situ, la lune qui vient jouer avec son croissant dans les dents de cet engrenage intime et extime, les voitures qui tournent comme un manège magique et les flocons de photos envoyées par les amies… Avec aussi au cœur cette drôle d’inquiétude… Comment vendre cette bouteille d’acier jeté dans l’océan du marché de l’art… ?

Alors à propos de marché, un peu de transparence, même si dans notre cher pays, parler d’argent n’est toujours pas de mise ! À ce jour la souscription des gravures et des tee-shirts a égalé la subvention de 4500CHF (env 4000€) de la Mairie de Cologny, le tout représentant à peine une petite moitié du coût total de cette réalisation. Alors pour faire taire ce soupçon d’inquiétude, j’ai répondu à l’appel à projet de la ville de Paris qui s’appelle « Embellir Paris ». Une vingtaine de sites parisiens ont été proposé pour une intervention artistique d’une durée de 1à 5 ans. Alors j’ai proposé que cette Roue du Temps vienne rouler pendant quelques années sur le pavé parisien… À suivre, peut être … Et rappel, vous pouvez toujours soutenir ce projet, la souscription est toujours ouverte www.dodelaunay.com/accueil Merci !

En attendant, un grand merci à la société CMC (Constructions Mécaniques du Chablais) qui m’a si bien accompagné dans cette aventure. Et j’espère dans celles à venir…

Et voilà, je suis désormais un fleuve de 65 berges heureux dans le cours de son lit.

Aux enfants des écoles, j’aimais bien dire en ce début d’année « ah ! c’est le début de l’été » devant leurs oreilles étonnées et leurs yeux écarquillés des frimas hivernaux. Comme le montre La Roue du Temps, c’est maintenant le temps où les jours allongent leurs heures d’hiver pour aller à la rencontre de l’été qui vient. Et comme chaque année, c’est le temps de répondre aux appels des projets…

Alors que naissent peut-être Tourne-Boucle, L’Envers des Miroirs, Fleurs de Plumes, Écho-logis, Tisser le Ciel, Y, Arche en Ciel ou les Joies d’en Bulles…

« J’envie l’art » aurait dit Jean Vilar.

Ces déplacements helvétiques et ces projets sont un tantinet chronophages et lectures et cinés s’en ressentent… Mais en ces temps américano-donaldo-paranoïaques (tiens, il faudrait relire Les Américanoïaques du grand Rezvani), j’ai beaucoup aimé Ils vont tuer Robert Kennedy de Marc Dugain, roman d’une mort annoncée et de l’envers du décor américain du début des années 1960. Et là je viens de replonger dans l’univers de Jo Nesbø avec une nouvelle enquête de Harry Hole… Toujours aussi captivant et même capturant….

Le temps est venu de choisir entre la satiété de consommation ou la société de consumation…

J’écris ces lignes en écoutant les Victoires de la musique à la radio. À cet instant, Izïa et Arthur H viennent de rendre hommage à leur père Jacques Higelin. Champagne !

do 9219

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.