Des Nouv’ailes du Neuf n°38

9 décembre 2012 § 0 commentaire

« Parler de vos peines, c’est déjà les consoler » disait Albert Camus.

Ce devait être la Fête des Feuilles, ce fut … la (dé)fête des feuilles.
Je vous ai quitté à la fin des dernières nouv’ailes avec au coeur une incertitude entre croquis et terrain, entre idée et réalisation. Ce devait être légèrement prémonitoire puisque je n’ai pu mener à terme ce projet de « Roue du Temps qui Passe ». Un échec qui est aussi une première ! Une mauvaise conception de la structure porteuse et un timing en décalage ont eu raison de la verticalité de cette roue. Prévue initialement la semaine précédente, cette fête avait été décalée du 12 au 17 novembre pour cause de modification de vacances de Toussaint. Comme je ne voulus pas zapper mes interventions scolaires, j’avais décidé de venir un peu plus tôt et entamais mon travail (sous les musiques militaires des cérémonies du 11 novembre) au parc de la Tête d’Or. Le lundi midi, au moment où arrivaient les autres artistes, il apparut hélas clairement que « ça ne tenait pas debout » ! Sans doute aurait-il été possible de la transformer ou de la suspendre entre deux arbres mais devant repartir le mardi soir , il ne restait plus assez de temps pour obtenir permissions et autorisations d’accrocher aux arbres…. Après trois jours et demi de boulot, il me fallut trois heures pour tout démonter et rentrer penaud et triste à l’atelier… puis revenir le week-end suivant pour assister au vernissage, regarder cet échec en face et commencer à travailler sur d’autres projets… Et me consoler avec le beau succès du Calendrier de l’Avent commandé par la Mairie de Ballan-Miré pour le Marché de Noël…

Des NOUV’AILES-n°38

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current month ye@r day *

Où suis-je?

Vous êtes en train de lire Des Nouv’ailes du Neuf n°38 chez Do Delaunay.

meta