AU 9 RUE DES NOUV’AILES #24

10 décembre 2017 § 0 commentaire

Un crayon de soleil.

      Pour écrire avec la lumière en ce temps de l’année où les jours n’en finissent pas de raccourcir et le monde d’afficher Liberté Éradiquée Obscurité aux frontons de ses actualités. C’est à quoi j’emploie le plus clair de mon temps dans l’atelier qui a des fourmis dans les pinceaux qui aujourd’hui mènent vers leur achèvement toute une série de petits formats (l’atelier est plein comme… un œuf, n’y a plus de place pour les grands formats) entrepris depuis ma dernière exposition personnelle à la Galerie du Génie de la Bastille en octobre 2015. Et en même temps, je tente de faire éditer trois projets de livre dont l’un -LE PREMIER ŒUF, un conte sur la création illustré de 18 aquarelles qui résout la question de l’Œuf et de la Poule – a été écrit il y a une vingtaine d’années. Le deuxième s’appelle L’ŒUF DE YI, c’est aussi un conte illustré de gravures sur la pensée chinoise, l’histoire du Yi Jing et la rencontre entre le Premier Enfant et la Dernière Tortue de Chine. Quant au dernier, il s’appelle LE LIVRE DU OUI, c’est un abécédaire poétique autour de 26 mots et leurs contraires illustré de 26 aquarelles originales où se cache le mot contraire…. Un jeu de lettres et du hasard qui fait dire au A : « je suis celle qui donne du courage à la courge ».

       J’ai ouï le milan qui huit.

       J’aime bien voir le vol des rapaces dans le ciel des balades et des randonnées ou les croiser, veilleurs de nature au sommet d’un arbre ou d’une clôture. Comme tous les oiseaux, ils ont un degré de liberté de plus que nous puisqu’ils peuvent se poser où ils veulent. Et j’ai été heureux d’apprendre il y a peu de temps ce verbe huire qui qualifie le cri de cet oiseau qui espérons-le, vivra encore plus de mille ans.

       Prenons garde à ne pas confondre le temps et la durée !

       Je viens d’entendre Pierre Larouturou et Jean Jouzel lancer l’appel pour le climat que l’on peut signer sur climat-2020.eu Il faudra sans doute plus que des signatures mais il semblerait bien qu’au vu, par exemple des incendies de forêts qui viennent de ravager une partie de la Californie, et ce en plein mois de décembre (!), que l’urgence d’agir accélère son tempo !

       Beaucoup de recherches médicales tournent aujourd’hui sur le fonctionnement du cerveau. La question légitime est de savoir si l’observation du cerveau par imagerie modifie l’activité du cerveau. Autrement dit, peut-on observer le cerveau du chat de Schrödinger ?

       L’armure de l’Art est dans l’armoire de l’Amour.

       Que ce soit en peinture, en sculpture, en musique ou en danse, en littérature ou en poésie, l’émotion artistique est faite en chair et en os. Pas d’enchères et en hausse.

       Entendu à la radio: «Amiens bat Dijon»! Il n’était pas question de peinture, mais quel bagideon !

       C’est mon rituel du lundi avant d’aller tirer quelques estampes sur la presse de mon cours de gravure : j’aime entendre le silence des bulles d’acide chlorhydrique attaquer le zinc pendant que je travaille la couleur à l’autre bout de l’atelier et que le minuteur compte les secondes.

       « Le rite agit, mais il n’agit pas comme il dit » a écrit le philosophe Durckheim qui se demandait comment pourraient vivre les hommes sans dieux.

       La longue nuit / le bruit de l’eau / dit ce que je pense J’aime cet haïku du poète japonais Gochiku que m’a offert mon amie Nicole quand je l’ai appelée pour lui souhaiter ses 80 ans.

      Le contraire de la dépression, c’est l’expression. Pour effacer l’impression causée par l’oppression de la répression.

       Je ne me lasse pas de me réjouir que le cinéma ait été inventé par des frères qui s’appelaient Lumière.

       Aux premiers rangs des films du mois, la belle lumière de Les Gardiennes de Xavier Dubois et la belle histoire de la Villa de Robert Guédiguian. Et les impressionnants bégaiements de Sara Forestier dans son premier film M. Faites un saut de l’autre côté de la Méditerranée pour Prendre le Large avec la toujours rayonnante Sandrine Bonnaire et croisez plusieurs histoires mêlées En Attendant les Hirondelles du réalisateur algérien Karim Moussaoui. Prolongez votre visite dans le Maghreb avec Carré 35, documentaire d’Éric Caravaca partant à la recherche d’une sœur morte qu’il n’a jamais connue. Dans une veine plus fantastique le glaçant Thelma du norvégien Joachim Trier, qui avait réalisé Oslo, 31 août et dans une moindre mesure La Lune de Jupiter du Hongrois Kornel Mundrunczo. Enfin, j’ai bien aimé, essentiellement pour le jeu de son actrice Adeline d’Hermy le film Maryline, de Guillaume Gallienne.

       Les Ailes du Neuf vous souhaitent des rayons de couleurs aux faîtes de vos toits. Et des peintures de paix aux lumières de vos huis.

       do 91217

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Où suis-je?

Vous êtes en train de lire AU 9 RUE DES NOUV’AILES #24 chez Do Delaunay.

meta