Des Nouv’ailes du Neuf n°38

9 décembre 2012 § 0 commentaire § permalink

« Parler de vos peines, c’est déjà les consoler » disait Albert Camus.

Ce devait être la Fête des Feuilles, ce fut … la (dé)fête des feuilles.
Je vous ai quitté à la fin des dernières nouv’ailes avec au coeur une incertitude entre croquis et terrain, entre idée et réalisation. Ce devait être légèrement prémonitoire puisque je n’ai pu mener à terme ce projet de « Roue du Temps qui Passe ». Un échec qui est aussi une première ! Une mauvaise conception de la structure porteuse et un timing en décalage ont eu raison de la verticalité de cette roue. Prévue initialement la semaine précédente, cette fête avait été décalée du 12 au 17 novembre pour cause de modification de vacances de Toussaint. Comme je ne voulus pas zapper mes interventions scolaires, j’avais décidé de venir un peu plus tôt et entamais mon travail (sous les musiques militaires des cérémonies du 11 novembre) au parc de la Tête d’Or. Le lundi midi, au moment où arrivaient les autres artistes, il apparut hélas clairement que « ça ne tenait pas debout » ! Sans doute aurait-il été possible de la transformer ou de la suspendre entre deux arbres mais devant repartir le mardi soir , il ne restait plus assez de temps pour obtenir permissions et autorisations d’accrocher aux arbres…. Après trois jours et demi de boulot, il me fallut trois heures pour tout démonter et rentrer penaud et triste à l’atelier… puis revenir le week-end suivant pour assister au vernissage, regarder cet échec en face et commencer à travailler sur d’autres projets… Et me consoler avec le beau succès du Calendrier de l’Avent commandé par la Mairie de Ballan-Miré pour le Marché de Noël…

Des NOUV’AILES-n°38

Des Nouv’ailes du Neuf n°37

9 novembre 2012 § 0 commentaire § permalink

Travailler la vacance…

Ce n’est pas un précepte taoiste (encore que…) mais mon programme aux alentours de la Toussaint. Dossiers de projets pour sculpter en Sologne. Finir deux diptyques commencés il y a un an et même plus, peindre sur les chutes du décor d’un Rêve d’Opéra, et découper le grillage pour la préparation de La Roue du Temps Qui Passe. Je pars dans quelques minutes à Lyon pour faire tourner ce calendrier circulaire dans la Tête d’Or du parc lyonnais… Avec toujours cette petite appréhension pour aborder le lieu et le temps entre croquis et réalisation, entre idée et terrain…

Des NOUV’AILES-n°37

Des Nouv’ailes du Neuf n°36

9 octobre 2012 § 0 commentaire § permalink

« Après la Traversée de l’Infini, il y eut Ile ou Aile ».

Ce n’est pas extrait d’un poème de Marie Modiano, mais le titre des deux installations que j’ai eu le bonheur de réaliser au cours du mois de septembre, l’une au bord du lac de Machilly, près d’Annemasse et l’autre dans les arbres du square de la Roquette à Paris. Des beaux moments de rencontres avec d’autres artistes et avec le public, de l’énergie et de la bonne humeur pour préparer le prochain projet qui sera « La Roue Du Temps Qui Passe » en novembre au parc de la Tête d’or à Lyon dans le cadre du festival « La Fête des Feuilles ». Une roue de grillage à maille carrée remplie de feuilles mortes, qui décline le rythme des variations saisonnières et dont je vous avais livré l’image d’une maquette dans le n°34 des nouv’ailes.

Des NOUV’AILES-n°36

Des Nouv’ailes du Neuf n°35

9 septembre 2012 § 0 commentaire § permalink

« Un arbre qui tombe fait un énorme bruit mais on n’entend pas une forêt qui germe ».

Cette phrase de Gandhi, citée par Jean Claude Guillebaud ce midi sur France Inter, me semble fort à propos pour cette rentrée assommée par le tam-tam médiatique de la crise… À laquelle on pourrait ajouter celle de JFK (Jean François Kahn, pas l’aéroport new-yorkais) : « La presse, d’abord elle lèche, puis elle lâche et enfin elle lynche ».

Moi qui redoute souvent cette période de rentrée – il faut se remettre dans le rythme de la grande ville après les respirations estivales- n’a pas à subir cette anxiété au seuil de cet automne : Paul Amplois m’a filé un petit coup d’pouce pour l’été et trois projets se profilent à l’horizon. Du 17 au 23 septembre, « La Traversée de l’Infini » au festival Couleurs d’Automne, au bord du lac de Machilly près d’Annemasse, là où j’avais fait « OEuf de Totem » en septembre 2009. Puis « Île ou Aile », accrochage de plumes et d’oeufs dans le square de la Roquette, à Paris, près de Bastille, du 25 au 30 septembre.
Suivra en novembre « La Roue du Temps Qui Passe » au Parc de la Tête d’Or à Lyon dans le cadre de la Fête des Feuilles dont je vous parlerai dans les prochaines nouv’ailes.

Des NOUV’AILES-n°35

Des Nouv’ailes du Neuf n°34

9 juin 2012 § 0 commentaire § permalink

« La marée, je l’ai dans le coeur » chantait Ferré.

Elle est aussi dans l’atelier avec ses vagues et ses étales, ses flux et écumes qui rythment les lunaisons des pinceaux. Mars et avril avaient eu parfum de peinture pour l’échéance (légèrement échouée!) des portes ouvertes. Mai eut davantage le goût de la sculpture avec cette « Roue du Temps Qui Passe », projet pour le prix de la MAIF 2012, qui est aussi un calendrier. Il reprend un thème qui file le temps de mes oeuvres, puisque c’est le même que j’avais développé dans les colonnes de glace de l’Icehotel en décembre 2007, à savoir les variations saisonnières des durées du jour et de la nuit. Dans cette déclinaison circulaire aux douze rayons échancrés, le Vide est Nuit, le Plein est Jour et ainsi tournent les douze mois de l’année. Le solstice d’hiver est sur le rayon vide, celui d’été sur le rayon plein.

Des NOUV’AILES-n°34

Des Nouv’ailes du Neuf n°33

9 mai 2012 § 0 commentaire § permalink

Quatre et six. Puis des milliers.

Ce fut mon programme pour le week-end du 6 mai.

Quatre et six furent les visiteurs de l’atelier aux portes ouvertes des samedi et dimanche… Merci à eux… Les murs du périphérique sont-ils encore trop épais, les têtes étaient-elles trop dans les urnes ? Ou la (ma ?) peinture n’a-t-elle plus beaucoup d’attraits et d’intérêts, ou le punch n’était pas assez frais ? Reste la joie d’un atelier ordonné, d’un accrochage de nouveautés qui donne place à la vacance d’un entre deux. Ou aux aléas de livres aimantés sur plaque d’acier… Demeure également la surprise toujours réjouissante du regard du visiteur qui découvre pour la première fois le sud des 25m2 de verrière derrière la banale entrée d’immeuble d’un HLM de banlieue.

Beaucoup travaillé dans l’atelier pendant ces vacances de Pâques préparatoires aux portes ouvertes. Et donc beaucoup écouté la radio, dont vous trouverez quelques liens ci dessous.

L’atelier reste bien sûr ouvert, alors si vous voulez passer votre regard sur les couleurs des cimaises, faîtes moi signe…

Des NOUV’AILES-n°33

 

Des Nouv’ailes du Neuf n°32

9 avril 2012 § 0 commentaire § permalink

« VOTEZ POUR L’ART » !

Le 6 mai prochain, après l’isoloir, ne restez pas isolé : j’ouvre mon atelier à la porte ouverte de vos yeux. Je vous en reparlerai mais votez, pardon, notez dès maintenant cette date sur votre agenda. Et ainsi votre vote sera utile !

Oserais-je formuler cette hypothèse inspirée d’une des scènes du film « La Conquête » de Xavier Durringer sorti en 2011 : Le P.N. – le Président National- plus impopulaire que jamais, surjoue le combatif, le pugnace mais sait déjà qu’il a perdu. Il s’en fout, sait qu’après, « de toutes façons il aura plein de pépètes » disait cette scène de film. Pourra-t-on un jour lui faire rendre compte du mal qu’il a fait depuis cinq ans au « vivre ensemble » ? Lui faire rendre gorge de sa mauvaise foi manipulatrice, de son esbroufe de com’ et de ses dérives extrémistes et xénophobes où le malheur français toujours vient de la faute de l’étranger…. Grrrrrrrrrr !!!

Des NOUV’AILES-n°32

Des Nouv’ailes du Neuf n°31

9 mars 2012 § 0 commentaire § permalink

« CTPC ».

Ou comment résumer en un simple acronyme vingt saisons d’un pays ? Vous le saurez (peut être) à la fin de cette chronique….

Saviez vous qu’A.V.I.O.N. était l’acronyme de Appareil Volant Imitant un Oiseau Naturel. Peut-on imaginer Clément Ader inventant ce mot vers 1875 pour le faire résonner avec son étymologie latine (« avis » veut dire oiseau) ou est-ce une création a posteriori ? Le mot ne fut vraiment employé qu’après la première guerre mondiale, avant on parlait plutôt d’aéroplane (« blindé » ajouterait Higelin !)

Des NOUV’AILES-n°31

Des Nouv’ailes du Neuf n°30

9 février 2012 § 0 commentaire § permalink

J’ai relevé les yeux.
Derrière la fenêtre
Au fond du jour
Des images quand même passent.
Navettes ou anges de l’être,
Elles réparent l’espace.

Philippe Jacottet (in Leçons, novembre1966-octobre 67)

Ouvrez des fenêtres de couleurs.

Promenez vous dans n’importe quel transport en commun. Plissez les yeux. Quelles couleurs dominent dans la palette des vêtements ? Du gris, du noir, du marron, du bleu marine avec de temps en temps de trop rares tâches de couleurs vives. Est-ce étonnant dans un pays où, lors d’un renouvellement de carte d’identité, il vous est demandé deux photos identiques, de face sur fond blanc où « vous ne devez pas sourire », dixit l’employée de l’état civil. L’identité serait-elle donc incompatible avec le sourire ? Serait-ce là trace de civilisation ?

Des NOUV’AILES-n°30

Des Nouv’ailes du Neuf n°29

9 janvier 2012 § 0 commentaire § permalink

une lampe s’allume une lampe s’éteint une épaule s’allume une épaule s’éteint
sur la table un bouquet se fane et puis renaît un ruisseau s’endort une étoile se lève
et toujours un enfant s’amuse de son corps au milieu d’un jardin qu’il dessine à mesure
c’est notre simple vie chaque jour chaque nuit et les lèvres que j’aime c’est l’air que je respire

« Évidences » in Les Sept Portes, Sylvain Lelièvre

Des NOUV’AILES-n°29

Où suis-je?

Vous visionnez les archives de 2012 chez Do Delaunay.